Articles

Les IRM pas assez nombreux en France ou simplement pas assez utilisés ?

La France n'aurait pas assez de machines IRM pour répondre à la demande ?

 

Sans aucun doute, à en croire la dernière étude annuelle sur les délais d'attente pour un rendez-vous réalisée par Cemka Eval pour l'ISA, une association en lien avec les industriels de l'imagerie. Entre 2013 et 2014, l'attente a progressé de sept jours à 37,7 jours en moyenne pour obtenir un rendez-vous.

L'étude pointe aussi de fortes disparités suivant les régions. Certaines, comme la Basse-Normandie, atteignent plus de 60 jours d'attente, quand d'autres, tel le Nord-Pas-de-Calais, tournent autour de 25 jours. En cause, la progression insuffisante du nombre d'équipements, de 5,9 % en un an, soit 38 machines, selon l'ISA. « C'est trop faible pour pouvoir répondre à l'accélération des demandes, qui progressent, elles, de 6 % à 12 % par an. » Reste que pour le ministère de la Santé, si l'on se base sur le nombre d'examens IRM par habitant, la France est très bien placée avec 67,5 examens pour 1 000 habitants contre 54,4 dans les pays développés de l'OCDE. « C'est deux fois plus qu'aux Etats-Unis et en Allemagne », insiste le cabinet de Marisol Touraine cité par Les Echos. Ce serait plutôt un problème de non-hiérarchisation de la demande.

Mais il semble, aussi, que le parc français d'IRM ne serait pas utilisé au maximum de ses capacités, rallongeant forcément les délais d'attente, rapporte le journal, cela en partie « pour des raisons d'optimisation fiscale ». La faute au système dégressif de remboursement appelé "forfait technique". Plus un IRM est utilisé, moins il est remboursé par l'Assurance maladie (entre 211 € et 26 € l'acte). Certains exploitants n'hésitent pas à limiter l'utilisation de leur machine pour ne pas atteindre le seuil de réduction des remboursements. « En moyenne en France, les IRM tournent à 8 000 actes par an », confie Gilles Velut, directeur du centre d'imagerie de l'hôpital privé d'Antony, l'un des centres où les délais sont les plus courts en région parisienne. Son centre atteint 12 500 actes à l'année et est rémunéré avec le dernier seuil de remboursement, 26 €. D'après les chiffres de l'Assurance maladie que se sont procurés Les Echos, la moyenne du remboursement à l'acte s'établit à 140 €.

 

Gérard Bieth, Newsletter n° 614 du 17 août 2014

 

Lien vers  le portail indépendant des agents de la Sécurité sociale  (sur abonnement... n'hésitez pas à vous abonner)

 

Version PDF    Liens vers la publication    Imprimer